Projet pour les monteurs de lignes sous tension

Le Projet pour les monteurs de lignes sous tension de Ressources humaines, industrie électrique du Canada (RHIEC) aborde directement les principales difficultés liées aux ressources humaines — en termes de recrutement, de maintien en poste et de développement — de l’un des rôles opérationnels les plus déterminants au sein de l’industrie de l’électricité : celui de monteur de lignes sous tension.

Le projet a donné lieu à deux rapports accessibles au public (disponible en anglais seulement) :

  1. Le métier de monteurs de lignes sous tension au Canada : nouvelles pratiques et rapport matriciel de prestation de formations
  2. Rapport sur l’analyse situationnelle du métier sur les lignes à haute tension

Ces rapports énoncent les pratiques émergentes dans les domaines du recrutement, du maintien en poste et de la formation; ils cernent les lacunes dans la prestation de formations destinées aux apprenants et aux techniciens expérimentés sur les lignes sous tension; et ils fournissent des stratégies visant à atténuer les difficultés en matière de ressources humaines.

Le métier de monteurs de lignes sous tension au Canada : nouvelles pratiques et rapport matriciel de la prestation des formations

En 2008, RHIEC a terminé son analyse portant sur la situation du corps de métier de monteurs de lignes sous tension. Son objectif était d’offrir aux partenaires de l’industrie des moyens de faciliter le développement proactif de la main-d’œuvre des métiers de monteurs de lignes sous tension, et ce, à long terme. Cet objectif a été atteint grâce à des évaluations fondées sur des entretiens en profondeur portant sur : la main-d’œuvre actuelle, les besoins et les lacunes en matière de formation, ainsi que les conditions de travail. Ces résultats ont été combinés avec un aperçu des différences régionales et provinciales concernant le développement de l’apprentissage.

Les buts de cette étude visaient à créer un référentiel des pratiques émergentes dans les domaines du recrutement, du maintien en poste et de la formation, et à cerner les lacunes dans la prestation de formations destinées aux apprenants et aux techniciens expérimentés sur les lignes électriques. Les résultats comprennent une matrice compilée des normes de formation dans l’ensemble des régions et des provinces du pays, laquelle reflète les exigences de formation, ainsi que les différences et les lacunes se trouvant dans les normes de formation actuelles, par rapport à l’Analyse nationale des professions. L’approche matricielle de la formation offre un moyen cohérent de veiller à ce que les employés actuels et les nouveaux employés soient évalués sur les mêmes bases.

Recommandations

  • Augmenter les inscriptions d’apprentis pour le métier de technicien de lignes électriques;
  • Recruter davantage de candidats pour occuper des postes de techniciens de lignes électriques;
  • Investir dans des stratégies visant à encourager les techniciens de lignes électriques à demeurer dans leur métier;
  • Mettre en œuvre des pratiques exemplaires pour les techniciens de lignes électriques.

Analyse situationnelle du métier de monteur de lignes sous tension

Le rapport comprend d’importantes conclusions et recommandations basées sur une recherche qualitative. Ce type de recherche a pour objectif d’obtenir des renseignements grâce à des méthodes dotées de structures souples, telles que les observations et les entretiens. Ainsi, la recherche se penche sur les significations mentionnées par les participants, en plus de leurs interprétations, et vise des descriptions complètes et détaillées.

Le rapport comprend d’importantes conclusions et recommandations basées sur 135 entretiens qualitatifs poussés, menés par 12 groupes de répondants provenant de six grappes à travers le pays. Ces grappes représentent les principaux influenceurs du succès des stratégies visant le métier sur lignes à haute tension :

  1. Services publics, gestionnaires et autres parties prenantes qui connaissent les enjeux du métier sur lignes à haute tension;
  2. Techniciens de lignes électriques;
  3. Étudiants, ingénieurs, travailleurs des corps de métiers, travailleurs des corps de métiers non utilisés, parents, nouveaux Canadiens;
  4. Directeurs des programmes d’apprentissage, représentants d’organismes de formation;
  5. Membres du Comité;
  6. Représentants d’organisations des métiers désignés Sceau rouge.

Les principales conclusions

  • Les inscriptions d’apprentis pour le métier de technicien de lignes électriques ont augmenté depuis 2001;
  • Les programmes d’apprentissage pour le métier de technicien de lignes électriques comptent principalement des hommes;
  • Le nombre d’employeurs désirant parrainer des apprentis du secteur des lignes électriques a augmenté;
  • Le nombre de compagnons d’apprentissage quittant leur métier ou prenant leur retraite a augmenté;
  • Les analyses par région démontrent les tendances claires des métiers de technicien de lignes électriques dans l’ensemble des régions du Canada;
  • Les priorités et les préoccupations des répondants du secteur des lignes électriques varient selon la région;
  • Les différences régionales présentes dans le métier de monteur de lignes sous tension confirment la nécessité d’une consolidation et d’une restructuration de grande ampleur sur les plans de la formation et des pratiques d’évaluation, et ce, pour l’ensemble des provinces;
  • Les caractéristiques associées aux techniciens de lignes électriques diffèrent selon leur niveau d’expérience;
  • Les critères en matière d’éducation et de formation pour le métier de technicien de lignes électriques varient selon les régions;
  • Les normes professionnelles du métier de technicien de lignes électriques ne sont pas uniformes à l’échelle du Canada;
  • Les certifications Sceau rouge ont connu une croissance spectaculaire depuis 2001.

Il est possible de consulter une description plus détaillée de la méthodologie de recherche à la Section 1 et à l’Annexe A du rapport final.